Réalisation d'un tiroir cintré à la défonceuse

Réalisation d'un tiroir cintré à la défonceuse

Une technique facile grâce aux gabarits de copiage !

Je viens de terminer la réalisation d'une coiffeuse pour ma fille Anne-Charlotte. C'était son cadeau d'anniversaire. Elle voulait un meuble avec un tiroir cintré, semblable à un modèle qu'elle avait vu en photo. Après avoir dessiné plusieurs esquisses ensemble, nous sommes tombés d'accord sur le modèle que nous voulions. Je voudrais vous partager ici une des techniques de fraisage qu'il est possible d'appliquer à la défonceuse pour la réalisation de formes cintrées ou galbées. Nous allons donc plus nous concentrer sur la fabrication du tiroir principal de cette coiffeuse.

Le modèle choisi

L'ébauche du modèle n'a pu être définitive qu'après avoir trouvé le bon miroir, un miroir ovale de 30 cm de haut sur 22 cm de large avec un encadrement déjà installé, car je ne voulais pas passer trop de temps à réaliser cette partie de la coiffeuse.

Choix des essences

Comme le meuble allait être peint, j'ai pu utiliser des chutes de différentes essences comme du merisier pour les pieds et le tour du plateau, du châtaignier et même du pin pour la partie intérieure du plateau.  

Le tiroir à façade cintrée

Après avoir dégauchi et raboté la matière première de l'ensemble, j'ai démarré l'ouvrage par le tiroir, car en effet, j'avais hâte d'essayer cette technique en utilisant un de mes outils préférés : la défonceuse Cette technique est tout simplement la technique du copiage, qui permet de créer des formes très variées laissant vagabonder notre imagination grâce à des gabarits. Mais là c'était un peu différent de la méthode classique puisqu'il s'agissait de superposer 6 pièces de bois préalablement copiées. Il y avait dans mon esprit une légère incertitude sur la justesse de l'ajustement et du résultat fini. En théorie ça devait ""coller"" au 1/10 ème de mm près ! J'ai donc tracé et découpé deux gabarits à la forme cintrée : un pour la façade du tiroir, l'autre, un peu plus grand, pour les deux traverses avant qui allaient recevoir le tiroir (voir photo). La hauteur du tiroir faisant environ 100 mm,  j'ai préparé 6 carrelés de merisier de 50 mm de profondeur sur 18 mm de hauteur (18 mm x 6 = 108 mm) et les ai découpés un à un à la défonceuse grâce au gabarit et à une fraise à copier de 18 mm de diamètre sur 20 mm de hauteur. Précision : j'ai utilisé des carrelés de 18 mm car ma fraise fait seulement 20 mm de hauteur. Une fois le copiage des 6 carrelés terminé, je les ai collés. Après un coup de ponceuse, la façade était terminée. Ça a donc bien ""collé"" au 1/10 ème près ! L'assemblage des 3 tiroirs a été réalisé d'une manière classique, c'est à dire feuillures pour les deux petits et queues d'aronde pour la façade du grand tiroir. Pour les fonds j'ai utilisé du CP de 5 mm que j'ai assemblés grâce à une rainure de 6 mm réalisée à la défonceuse. Les moulures du plateau et des pieds ont été réalisées avec la même fraise, une fraise à moulurer quart de rond, les mortaises des pieds, avec une fraise à rainurer de 8 mm de diamètre. Le support du tiroir a été réalisé avec deux panneaux de 18 mm de MDF collés entre eux et découpés à la scie à chantourner.   Le tout a été poncé à la vibrante ou à la main au papier de 120 puis 240. Voici l'ensemble avant la peinture Je ne peux pas vous fournir les plans car je n'ai fait qu'une esquisse, mais si vous avez des questions sur cette réalisation, n'hésitez pas à me contacter, je vous répondrai avec plaisir. Voici le résultat fini. Je vous souhaite de jolis copeaux Amicalement Vincent

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés